La grande exposition de 2019 à Paris !

Ne tardez plus et inscrivez-vous dès à présent pour découvrir cette magnifique exposition à Paris !

Nous sommes heureux de vous annoncer que nous aurons la chance d'être guidé dans cette exposition par l'Egyptologue Dominique Farout, conseiller scientifique de l'exposition.

L’exposition de 1967 au Grand Palais sur le monarque égyptien, restée dans les annales, avait drainé 1,2 million de visiteurs, un record. Elle réunissait alors 45 oeuvres, dont 25 reviennent à Paris ce printemps pour une manifestation encore plus importante de 150 pièces, dont le tiers sort d’Egypte pour la première fois.

L’exposition, qui effectue une tournée mondiale, est d’abord passée par Los Angeles, avant, plus tard, le Japon ou la Corée du Sud, mais à Paris, le Louvre prête l’un de ses chefs d’oeuvre qui va traverser la Seine, «le dieu Amon protégeant Toutânkhamon».

Une tournée rendue possible par la construction, actuellement, d’un gigantesque musée en Egypte, qui ouvrira en 2022 pour le centenaire de la découverte du tombeau du pharaon par l’égyptologue et aventurier anglais Howard Carter. Lors du Printemps arabe de 2011, des pièces du tombeau pharaonique (5 398 objets au total !) ont été abîmées, et restaurées pour cette exposition. « Voir ces œuvres à Paris, c’est une chance qui ne se reproduira plus », prévient Dominique Farout, conseiller scientifique de l’exposition. « Moi-même, au musée du Caire, j’ai vu ces colosses et pharaons entassés, adossés aux murs, et jamais de dos. À La Villette, on tournera autour, on les verra comme jamais », ajoute-t-il.

Un pharaon mort «de sa moche mort»

Lui-même a été très ému lors de la première étape de l’exposition en Californie : « Découvrir les gants de cavalerie en lin brodé de Toutânkhamon, qui ont traversé 1500 ans, c’est fou. Tout comme son trône d’enfant, son carquois avec des scènes de chasse et de guerre, ou encore le grand gardien, peint en noir à la feuille d’or, à l’effigie du roi, qui protégeait sa tombe .»

Une dimension romanesque. «La science a beaucoup avancé depuis l’expo de 1967. Dans le catalogue, on découvrira aussi des scanners, des études de son ADN. Toutânkhamon est mort de sa belle mort, enfin, de sa moche mort : en sale état, souffrant de paludisme, et de maladies génétiques, probablement vaincu par une septicémie », précise l’égyptologue. Misère et gloire, celle de cette image du pharaon, en majesté, debout sur une panthère en marche, l’un des chefs-d’oeuvre à découvrir au printemps. L’occasion d’étrenner son agenda 2019.

https://www.rtbf.be/culture/arts/detail_paris-va-accueillir-une-exposition-unique-de-tresors-de-toutankhamon?id=10085205

https://weekend.levif.be/lifestyle/voyage/paris-va-accueillir-une-exposition-unique-des-tresors-de-toutankhamon/article-normal-1060499.html

https://soirmag.lesoir.be/195437/article/2018-12-18/toutankhamon-bien-des-mysteres-demeurent

Stéphanie Szuma

Fondatrice et trésorière de l'asbl Ptah-hotep - Historienne de l'art et archéologue - Egyptologue

Date

lundi 3 juin à 11h (les réservations de groupe dans ce musée sont refusées le weekend)

Lieu

Paris - La Villette

Transports

en autocar
Départ à 5h30 sur le Parking de l'Espace Bernier - centre culturel de Waterloo
(rue François Libert, 26 - 1410 Waterloo)
Retour à Waterloo au plus tard à 20h00

Départ de Paris vers 15h00/15h30 au plus tard.

Notes

Exceptionnellement et pour notre plus grand plaisir, l’égyptologue et conseiller scientifique de cette exposition Dominique Farout sera notre guide !

Prévoir un pique-nique
Date limite d'inscription : 10 mai

Prix non-membres

105,00€

Prix membres

88,00€

S'inscrire